Métamorphoses

Daphné, I, 452-567.
La nymphe Daphné voulait passer sa vie dans les bois, à chasser, comme la déesse Diane et, comme elle, rester vierge. Or Apollon l’aperçut et tomba sous son charme ; c’était la première fois qu’il aimait.
Alors qu’il s’approche, elle fuit. Il se lance à sa poursuite et cherche à la persuader d’accepter son amour.
Elle s’enfuit plus vite encore.
Il précipite sa course, la traque comme un chien traque sa proie et, à l’instant où il va s’emparer d’elle, Daphné supplie son père de la secourir. Celui-ci le fait en la métamorphosant : ses pieds prennent racine, ses bras deviennent branches, une fine écorce enveloppe son corps…
Apollon, pour se consoler de ne pouvoir en faire son épouse, en fera son arbre emblématique : désormais, le laurier couronnera sa tête, ainsi que celle des chefs victorieux ; il protègera le seuil du palais d’Auguste.
Daphné ne s’y oppose pas…