Métamorphoses

Pan et Syrinx, I, 689-712.
Pan, le dieu sauvage mi-homme mi-bouc, vit un jour la naïade Syrinx et voulut s’unir à elle. Syrinx s’enfuit, mais fut bientôt arrêtée dans sa course par les eaux du Ladon. Elle supplie alors les nymphes du fleuve de la métamorphoser. Et lorsque Pan croit pouvoir la prendre dans ses bras, il ne saisit qu’une brassée de roseaux…
Pan soupire et, agréablement surpris du son que rendent les tiges, il les assemble avec de la cire, inventant ainsi un nouvel instrument de musique ; il lui donne le nom de « syrinx », en souvenir de la naïade ; nous l’appelons « flûte de Pan »…