Métamorphoses

Scylla et Glaucus, XIII,730-XIV,74
Scylla était bien connue dans l’Antiquité pour être un monstre redoutable qui dévorait les navigateurs traversant le détroit de Messine ; les compagnons d’Ulysse en firent la cruelle expérience.
Mais avant d’être un monstre, c’était une belle jeune fille aimée de Glaucus, le dieu marin mi-homme mi-poisson. Devant le refus que lui opposait Scylla, Glaucus crut bien faire en demandant de l’aide à la magicienne Circé. En réponse, celle-ci lui propose de se consoler auprès d’elle en partageant l’amour qu’elle lui porte ; Glaucus refuse.
L’amoureuse éconduite se venge sur sa rivale en mêlant à l’eau où Scylla se baigne des herbes maléfiques. Leur effet est immédiat : la jeune fille devient le monstre à la ceinture de chiens hurlants, aux aines dévoreuses.